FORMATION DE PRATICIEN DE L’AUDITION AMIABLE DE L’ENFANT

Publié le : 20/03/2019 20 mars Mars 2019
Date de l'événement : 05/04/2019 - De 09:00 à 13:00
Pour le recueil de la parole de l’enfant dans le respect de ses droits
dans le cadre des procédures non judiciaires ou para judiciaires
 
QUATRE JOURS DE FORMATION :
Les 23 mai, 27 mai, 4 juin, 5 juin 2019 - 9h30-12h30 / 14h-17h

Le statut du mineur a changé. Traditionnellement soumis à l’obligation d’obéir et de respecter ses parents, il est devenu sujet de droit puis titulaire de droits fondamentaux, déclarés au plan international et européen et protégés par différents textes nationaux et internationaux. Sa protection était traditionnellement dévolue au pater familias et aux institutions publiques.


Nos sociétés évoluent. La vie familiale se privatise le règlement des crises familiales entre dans le champ du conventionnel, et l’Etat, sur les recommandations du Conseil de l’Europe, ouvre l’accès au droit, promeut le règlement extra-judiciaire, privé, autonome, responsable et pacifié des conflits. Parallèlement, le rôle de l’avocat se modifie : il ne travaille plus sous « l’ombre portée du juge » et doit veiller lui-même directement en tant qu’avocat-conseil de la famille au respect du droit des mineurs.

L’enfant a le droit d’être associé aux décisions qui le concernent et à ce que ces décisions respectent son intérêt dit « supérieur ». Ce droit est garanti par la faculté donnée au mineur d’être entendu par le juge dans toute procédure le concernant. Que se passe-t-il toutefois lorsqu’aucun juge n’est saisi et comment donner, dans cette hypothèse, une consistance au droit de l’enfant à être entendu.

 
Après plusieurs mois de recherches par une équipe pluridisciplinaire, le constat d’une nécessaire évolution des pratiques s’est imposé. L’IDFP a, dans ce contexte, pensé et modélisé une « audition amiable » de l’enfant qui se veut respectueuse de sa personne, de ses droits, sécurisante, confidentielle, et apaisée. Cette pratique repose sur la désignation dans les procédures ou processus amiables, d’un professionnel qualifié à l’écoute du mineur, neutre, indépendant et compétent, qui sera à même de s’adresser à l’enfant, de l’informer sur ce qui le concerne, de recueillir sa parole et de la transmettre dans les meilleures conditions à ceux qui doivent prendre les décisions le concernant

Cette formation du professionnel qualifié se déroule en différents axes :
  • Le cadre légal : les fondements textuels de l’audition amiable, les droits de l’enfant, l’intérêt de l’enfant ;
  • La sociologie de la famille ;
  • La psychologie de l’enfant et de l’adolescent ;
  • La pratique du praticien de l’audition amiable : règles et processus, apports théoriques,  
    entraînement par des mises en situation.
Elle est destinée aux avocats spécialistes ou praticiens du droit de la famille, aux avocats de mineurs, aux professionnels du secteur social ou psychologique désignés par le juge pour être auditeurs d’enfant en justice, et aux médiateurs du domaine familial amenés à auditionner l’enfant dans les procédures judiciaires.


 

Historique

<< < 1 2 3 > >>